Notre auteur Prince Djungu LIT WOLFGANG HERRNDORF (ALL)

C’est l’histoire de deux adolescents de quatorze ans : Maik Klingenberg et Andrej Tschichatshow (Tschik). Le premier est un jeune homme solitaire. Il n’a pas d’amis. Sa mère est une ivrogne, son père un chef d’entreprise. Ils vivent dans une belle maison de Berlin. Le second est d’origine russe et c’est le nouveau de la classe. Son caractère changeant (il est alcoolique) a fait de lui le marginalisé de toute la quatrième. En plus, il vit dans une famille quasi déglinguée. Les deux adolescents ont un point commun : ils ne sont pas invités à l’anniversaire de Tatiana, la fille dont Maik est éperdument amoureux. Ce sont les grandes vacances : les parents de Maik sont absents pour quinze jours et Tschik est livré à lui-même.

Un roman fou, décalé, drôle, léger

Nos deux amis sont donc abandonnés. Tschik va alors arriver chez Maik à bord d’une Lada « volée » (il comptait la rendre) et lui propose de l’accompagner en Valachie, contrée où vit le grand-père de Tschik. Sans carte, et sans bien savoir où se trouve la Valachie en question, les deux garçons décident donc de partir à l’aventure, emportant avec eux des boites de conserve et plusieurs objets inutiles. Dans leur virée vers la Valachie, les deux compagnons vont faire de nombreux détours, vivre des aventures extraordinaires et rencontrer au passage des personnes typiques et déjantées : une famille d’hurluberlus super ; une femme, Isa (avec qui ils se donnent rendez-vous dans cinquante ans), rencontrée dans une décharge publique, une orthophoniste et même un séjour à l’hôpital. Toutes ces aventures vont créer et souder une amitié, non gagnée d’avance. Ensemble, ils commenceront même à converser pendant des heures sur la vie, la mort, le temps qui s’écoule. Malheureusement pour eux, ils n’arriveront jamais en Valachie. Folle escapade ! Le trip de nos deux attachants adolescents finira dans les bras de la police et Malik, le narrateur de l’histoire, en sortira édifié.

Waouh ! Telle est ma première impression de ce roman. J’ai beaucoup aimé la construction de ce roman. La narration, qui n’est pas linéaire (le début raconte la fin de l’histoire), utilise un style très proche du langage parlé, voir enfantin. Le récit est un réel road-movie qui mêle beaucoup d’humour, de la fraicheur et de la spontanéité et surtout un affectueux regard sur les deux personnages principaux même si parfois, Maik, le narrateur, se perd dans la description d’autres récits sans lien direct avec l’histoire principale. C’est un roman fou, décalé, drôle, léger. Il se lit facilement : j’ai dévoré les 328 pages en deux jours. C’est surtout, selon moi, l’histoire d’une adolescence qui se cherche, qui veut fuir le quotidien pour devenir adulte. Aventure, déception et liberté. Ces trois mots résument à eux seuls tout le roman. J’aurais aimé, à mes quatorze ans, vivre, moi aussi, les mêmes péripéties que nos deux héros.

Pour plus de détails: ici


À l'affiche
Posts récents
Par tags
Pas encore de mots-clés.
Nous suivre
  • Facebook Classic